QUI ETAIT ANNE CATHERINE EMMERICH ?

La plus grande visionnaire de tous les temps

 

Jérusalem au temps de Jésus : 20- LE TOMBEAU DE ZACHARIE

 

Matthieu 27: 51-53 "Et voici que le rideau du Sanctuaire se fendit en deux de haut en bas; et la terre fut secouée, et les rochers se fendirent, et les tombeaux s'ouvrirent, et les corps de nombreux saints qui dormaient se relevèrent et, sortant des tombeaux après la résurrection, ils entrèrent dans la Ville sainte et se manifestèrent à un grand nombre de gens." (Osty)

2Chroniques 24: 21-22 "Ils conspirèrent et ils l'assommèrent avec des pierres par ordre du roi dans le parvis de la Maison de Yahvé. Le roi Joas ne se souvenait pas de la fidélité qu'avait témoignée envers lui Yehoyada, père de [Zekarya], et il tuait son fils!"

 

"Le touriste ou le pèlerin qui arrive à Jérusalem aujourd'hui ne peut pas reconnaître la Ville que Jésus a connue. Vingt siècles ont passé, avec bien des destructions et des transformations. Les récits des Evangiles ont suscité chez le lecteur des images que l'état actuel des lieux bouscule et anéantit. C'est un choc. Un choc à surmonter pour chercher à comprendre ce qui s'est passé, pour faire la part des choses: l'archéologie et l'histoire d'un côté et les sources littéraires de l'autre. Elles ont chacune leur importance." (Philippe Gruson, Institut catholique de Paris, Le Monde de la Bible, Sur les pas de Jésus 2 Jérusalem, Bayard 2005)

 

"Le tremblement de terre qui fendit la roche du Calvaire causa beaucoup d'écroulements, surtout à Jérusalem et dans la Palestine. On avait à peine repris courage au retour de la lumière dans la ville et dans le Temple, que les secousses qui agitaient le sol et le fracas des édifices qui s'écroulaient répandirent une terreur encore plus grande. Cette terreur fut portée au plus haut degré quand les gens qui fuyaient en pleurant rencontrèrent sur leur chemin des morts ressuscités qui les avertissaient et les menaçaient [...]

On vit apparaître dans le sanctuaire le grand-prêtre Zacharie, tué entre le Temple et l'autel, il fit entendre des paroles menaçantes, et parla de la mort de l'autre Zacharie, de celle de Jean, et en général du meurtre des prophètes. Il sortit de l'ouverture formée par la chute de la pierre qui était tombée près de l'oratoire du vieux Siméon, et parla aux prêtres qui étaient dans le sanctuaire [...]

Le tombeau de Zacharie qui était sous le mur du Temple s'écroula sur lui-même, et plusieurs pierres se détachèrent du mur. Zacharie sortit du tombeau, mais il n'y rentra pas ; j'ignore où il déposa de nouveau sa dépouille mortelle. Les fils de Simon le Juste déposèrent de nouveau leur corps dans le caveau qui est au pied de la montagne du Temple, lorsqu'on fit les préparatifs de la sépulture de Jésus."

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/CatherineEm/LaPassion/46trembl.html

 

LE TOMBEAU DE ZACHARIE en l'an 30 (résumé)

Le tombeau de Zacharie qui était sous le mur du Temple s'écroula sur lui-même. Le lieu où Zacharie déposa sa dépouille ensuite n'est pas connu.

LE TOMBEAU DE ZACHARIE aujourd'hui

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tombe_de_Zacharie

"La tombe de Zacharie (en hébreu קבר זכריה) est un monument situé dans la vallée du Cédron à Jérusalem, au pied du Mont des Oliviers. Il est attribué à Zacharie fils du Grand Prêtre Yéhoyadah, mort assassiné sous le roi Joas au IXe siècle av. J.-C., bien qu'il date en fait du Ier siècle tout comme le Yad Avshalom qui se trouve à proximité.

Cette tombe étant identifiée, dans la tradition chrétienne ancienne, à celle de Zacharie père de Jean-Baptiste, elle devint, au VIe s. de notre ère, un lieu de station de la liturgie chrétienne de Jérusalem" http://fr.wikipedia.org/wiki/Tombe_de_Zacharie

 

Précédent Retour Suivant

 

Découvrez Anne Catherine Emmerich Retour

Maria und Julia Gräfin Schmiesing-Kerssenbrock (vers 1860)

" Et moi je suis morte, je ne suis qu'un esprit; autrement je ne pourrais voir ces choses, car elles n'existent pas maintenant, et cependant maintenant elles existent. Mais cela n'existe pas dans le temps; en Dieu il n'y a pas de temps, en Dieu tout est présent ; je suis morte, je suis un esprit. " (Anne Catherine Emmerich)