QUI ETAIT ANNE CATHERINE EMMERICH ?

La plus grande visionnaire de tous les temps

 

Jérusalem au temps de Jésus : 8- LE PALAIS DE PILATE

 

Matthieu 27: 1-2"Le matin venu, tous les grands prètres et anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus, pour le mettre à mort. Et, après l'avoir lié, ils l'emmenèrent et le livrèrent à Pilate, le gouverneur." (Osty)

 

"Le touriste ou le pèlerin qui arrive à Jérusalem aujourd'hui ne peut pas reconnaître la Ville que Jésus a connue. Vingt siècles ont passé, avec bien des destructions et des transformations. Les récits des Evangiles ont suscité chez le lecteur des images que l'état actuel des lieux bouscule et anéantit. C'est un choc. Un choc à surmonter pour chercher à comprendre ce qui s'est passé, pour faire la part des choses: l'archéologie et l'histoire d'un côté et les sources littéraires de l'autre. Elles ont chacune leur importance." (Philippe Gruson, Institut catholique de Paris, Le Monde de la Bible, Sur les pas de Jésus 2 Jérusalem, Bayard 2005)

Itinéraire de la Passion

"Le jour vient de se lever. Les serviteurs des grands prêtres conduisent Jésus au « prétoire» du gouverneur romain, Ponce Pilate. La localisation de ce prétoire est importante pour les pèlerins, c'est de la que Jésus partira pour aller au Golgotha. Il est vraisemblable que Pilate a installé son tribunal au palais d'Hérode, dans la Ville haute, et non à la citadelle de l'Antonia. C'est, en effet, la tradition que le représentant de l'autorité romaine siège sur le lieu même où se rend l'ancien droit. Philon et Josèphe écrivent que, lorsque les procurateurs romains montaient de Césarée maritime - où se trouvait leur siège habituel- pour séjourner à Jérusalem, ils résidaient dans l'ancien palais royal d”Hérode. Aussi bien, à Césarée même, le palais royal est-il devenu le prétoire. La thèse du palais d'Hérode comme lieu du prétoire a été proposée d'abord par le P. Abel, par Jeremias, enfin soutenue vigoureusement par le P. Benoît, en 1952. Aujourd'hui, la quasi-unanimité des spécialistes s'est ralliée à cette position." (Jacques Potin, Assomptionniste, Le Monde de la Bible, Sur les pas de Jésus 2 Jérusalem, Bayard 2005)

 

"Le cortège descendit la montagne de Sion par le côté du nord, traversa une rue étroite située au bas, puis se dirigea par le quartier d'Acra, le long de la partie occidentale du Temple, vis-à-vis du grand forum ou marché. "

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/CatherineEm/LaPassion/15condui.html

"Au pied de l'angle nord-ouest de la montagne du Temple (1) est situé le palais du gouverneur romain Pilate. Il est assez élevé, car on y arrive par plusieurs degrés de marbre, et il domine une place spacieuse entourée de galeries où se tiennent des marchands : un corps de garde et quatre entrées, au couchant au nord, au levant et au midi où se trouve le palais de Pilate, interrompent cette enceinte du marché qui s'appelle le forum et qui, vers le couchant s'étend encore au delà de l'angle nord-ouest de la montagne du Temple.

(1) Vraisemblablement près de la forteresse Antonia, dont la soeur a souvent dit qu'elle était située en ce lieu.

De ce point du forum on peut voir la montagne de Sion. Il est plus élevé que les rues qui y aboutissent ; dans certains endroits les maisons des rues voisines s'appuient au coté extérieur de son enceinte. Le palais de Pilate n'y est pas attenant, mais il en est séparé par une cour spacieuse. Cette cour a pour porte, vers l'orient, une grande arcade donnant sur une rue qui mène à la porte des Brebis et ensuite au mont des Oliviers, au couchant est une autre arcade par où l'on va à Sion, à travers le quartier d'Acra. De l'escalier de Pilate, on a vue, au nord, par-dessus la cour, jusque sur le forum, à l'entrée duquel sont des colonnes et quelques sièges de pierre tournés vers le palais. Les prêtres juifs n'allèrent pas plus loin que ces sièges, afin de ne pas se souiller en entrant dans le tribunal de Pilate. La limite qu'ils ne devaient pas franchir était marquée par une ligne tracée sur le pavé de la cour. Prés de la porte occidentale de la cour était bâti dans l'enceinte du marché, un grand corps de garde, se joignant au nord avec le forum et le prétoire. On appelait prétoire la partie du palais où Pilate rendait ses jugements. Ce corps de garde était entouré de colonnes : au centre se trouvait un espace à ciel ouvert, et au-dessous régnaient des prisons où les deux larrons étaient enfermés. Il y avait là beaucoup de soldats romains. Non loin de ce corps de garde, près des galeries qui l'entouraient. s'élevait sur le forum même la colonne où Jésus fut flagellé ; il y en a plusieurs autres dans l'enceinte de la place, les plus proches servent à infliger les punitions corporelles, les plus éloignées à attacher des bestiaux mis en vente. Vis-à-vis le corps de garde s'élève, au-dessus du forum, une terrasse où se trouvent des bancs de pierre ; c'est comme un tribunal. De ce lieu, appelé Gabbatha, Pilate prononce ses jugements solennels. L'escalier de marbre qui monte au palais conduit à une terrasse découverte, d'où Pilate parle aux accusateurs assis sur les bancs de pierre à l'entrée du forum. Ils peuvent s'entretenir en parlant haut et distinctement.

Derrière le palais de Pilate sont d'autres terrasses plus élevées, avec des jardins et une maison de plaisance. Ces jardins unissent le palais du gouverneur avec la demeure de sa femme, qui s'appelle Claudia Procle. Derrière ces bâtiments est encore un fossé (1) qui les sépare de la montagne du Temple. Il y a aussi de ce côté des maisons habitées par des serviteurs du Temple. Attenant la partie orientale du palais de Pilate, se trouve ce tribunal du vieil Hérode, où les saints Innocents furent égorgés dans une cour intérieure. Il y a eu quelque chose de changé dans les distributions, l'entrée est placée aujourd'hui vers l'orient : il y en a cependant aussi une pour Pilate au palais duquel elle touche. De ce coté de la ville courent quatre rues dans la direction de l'ouest ; trois conduisent au palais de Pilate et au forum, la quatrième passe au nord du forum et mène à la porte par laquelle on va à Bethsur. Près de cette porte et dans cette rue est la belle maison que possède Lazare à Jérusalem, et où Marthe a aussi une demeure à elle [...]

(1) C'était peut être un fossé de la forteresse Antonia.

Le forum, comme je l'ai dit, est plus élevé que les rues adjacentes, et il y a dans celles-ci des conduits d'eau qui aboutissent à la piscine des Brebis. Il y a un forum semblable sur la montagne de Sion, devant l'ancien château de David."

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/CatherineEm/LaPassion/16palais.html

"Il était à peu près six heures du matin. selon notre manière de compter, lorsque la troupe qui conduisait le Sauveur si horriblement maltraité arriva devant le palais de Pilate. Anne, Caiphe et les membres du conseil venus avec eux s'arrêtèrent aux sièges placés entre le marché et l'entrée du tribunal. Jésus fut traîné par les archers ; quelques pas plus avant, jusqu'à l'escalier de Pilate. Pilate était sur la terrasse qui faisait saillie, couché sur une espèce de lit de repos, et ayant devant lui une petite table ;, trois pieds sur laquelle se trouvaient quelques attributs de sa dignité et d'autres objets dont je ne me souviens pas. A ses côtés étaient des officiers et des soldats : on tenait élevés prés de lui les insignes de la puissance romaine. Les Princes des Prêtres et les Juifs se tenaient loin du tribunal parce qu'autrement ils auraient contracté une souillure légale : il y avait une limite tracée qu'ils ne franchirent pas [...]

Les archets firent monter à Jésus les degrés de marbre, et le menèrent ainsi sur le derrière de la terrasse d'où Pilate parlait aux prêtres juifs. "

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/CatherineEm/LaPassion/17devant.html

"Il était environ huit heures un quart lorsque le cortège arriva au palais de Pilate par un autre côté (probablement le côté oriental), en traversant le forum. La foule était très nombreuse ; tous étaient groupés selon les pays auxquels ils appartenaient ; les Pharisiens couraient parmi le peuple et l'excitaient. Pilate, se souvenant de la sédition des zélateurs Galiléens à la dernière Pâque, avait rassemblé à peu près un millier d'hommes, qui occupaient le prétoire, le corps de garde, les entrées du forum et celles de son palais."

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/CatherineEm/LaPassion/21Jesusr.html

"Comme le peuple était dans une grande agitation, Pilate avait fait venir un renfort de garnison romaine de la citadelle Antonia. Ces troupes, rangées en bon ordre. entouraient le corps de garde. Elles pouvaient parler, rire et se moquer de Jésus ; mais il leur était interdit de quitter leurs rangs. Pilate voulait par là tenir le peuple en respect. Il y avait bien un millier d'hommes."

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/CatherineEm/LaPassion/22flagell.html

 

 

LE PALAIS DE PILATE en l'an 30 (résumé)

Au pied de l'angle nord-ouest de la montagne du Temple, près de la forteresse Antonia, est situé le palais du gouverneur romain Pilate. Il est assez élevé, car on y arrive par plusieurs degrés de marbre, et il domine une place spacieuse entourée de galeries où se tiennent des marchands ; un corps de garde et quatre entrées, au couchant au nord, au levant et au midi où se trouve le palais de Pilate, interrompent cette enceinte du marché (le forum) et qui, vers le couchant s'étend encore au delà de l'angle nord-ouest de la montagne du Temple.

Cette cour a pour porte, vers l'orient, une grande arcade donnant sur une rue qui mène à la porte des Brebis et ensuite au mont des Oliviers, au couchant est une autre arcade par où l'on va à Sion, à travers le quartier d'Acra. De l'escalier de Pilate, on a vue, au nord, par-dessus la cour, jusque sur le forum, à l'entrée duquel sont des colonnes et quelques sièges de pierre tournés vers le palais.
Derrière le palais de Pilate sont d'autres terrasses plus élevées, avec des jardins et une maison de plaisance. Derrière ces bâtiments est encore un fossé qui les sépare de la montagne du Temple.
Il y a aussi de ce côté des maisons habitées par des serviteurs du Temple.
Attenant la partie orientale du palais de Pilate, se trouve le tribunal du vieil Hérode, où les saints Innocents furent égorgés dans une cour intérieure.

Carte de Jérusalem au format .pdf disponible en cliquant ici.

LE PALAIS DE PILATE aujourd'hui

"Sainte-Sophie, maison de Pilate
La station suivante dans la procession de la vigile du vendredi saint est le prêtoire où siégeait le procurateur romain Ponce Pilate. La liturgie commémore également la dédicace de cette église (21 septembre).

Le Pèlerin de Plaisance, à la fin du VIe s. situe le "palais de Pilate", le prêtoire où Jésus fut condamné, "ante ruinas templi Salomonis sub platea, quae discurrit ad Siloam…", c'est-à-dire à l'ouest du Mont du Temple, dans la vallée du Tyropéon. Ce n’était pas l’endroit historique du prêtoire (le lithostrôton de Jn 19, 13, v. Mt. 27, 11-31 et parallèles), qui était en toute probabilité dans le palais supérieur, l’ancien palais d’Hérode et l’actuelle Tour de David, mais sans doute une riche maison de l’époque romaine, dont les ruines étaient encore visibles au début du IVe s., quand l'endroit est pour la première mentionné par un pèlerin (le Pèlerin de Bordeaux).[9]

Pierre l'Ibère, vers 475, est le premier à mentionner une église, appelée "Sainte-Sophie" dans le lectionnaire géorgien et le récit de la destruction de Jérusalem par les Perses (de Stratègios). Peut-être à cause du titre "Sainte-Sophie", le Lithostrôton semble avoir été considéré comme une église mariale (d’après une subscription du synode de Constantinople de 536, mentionnant "Joseph de la Sainte-Théotokos au Lithostrôton")" http://fr.wikipedia.org/wiki/Lieux_de_station_de_la_liturgie_de_J%C3%A9rusalem

"Le “Lithostrotos” et la “Maison ou Prétoire de Pilate, où fut jugé Jésus” étaient restés à l’abandon au IV° siècle, d’après le Pèlerin anonyme de Bordeaux et Cyrille de Jérusalem. Au V° siècle y fut édifiée une église, que nous retrouvons peu après avec le titre de Sainte Sophie (le mot grec “Sophia” signifiant “Sagesse”), parce que “Le premier des amis de la Sagesse y écouta sa propre condamnation” dit Sophrone de Jérusalem au début de VII° siècle. On ne sait plus rien concernant cette église plus tard; le souvenir du Lithostrotos fut un temps rattaché au Mont Sion, puis depuis la fin du XII° siècle près le l’Antonia la forteresse qui au temps du Christ dominait le Temple au Nord de la ville" http://www.custodia.org/Flagellation.html?lang=it

Pour Anne Catherine, le palais de Pilate n'est ni la forteresse Antonia, ni le palais d'Hérode (près de l'actuelle porte de Jaffa), ni situé sous l'église sainte Sophie suivant les hypothèses les plus courantes. Situé au nord de l'Antonia, il paraît avoir totalement disparu des vestiges archéologiques connus.

Précédent Retour Suivant

 

Découvrez Anne Catherine Emmerich Retour

Maria und Julia Gräfin Schmiesing-Kerssenbrock (vers 1860)

" Et moi je suis morte, je ne suis qu'un esprit; autrement je ne pourrais voir ces choses, car elles n'existent pas maintenant, et cependant maintenant elles existent. Mais cela n'existe pas dans le temps; en Dieu il n'y a pas de temps, en Dieu tout est présent ; je suis morte, je suis un esprit. " (Anne Catherine Emmerich)