QUI ETAIT ANNE CATHERINE EMMERICH ?

La plus grande visionnaire de tous les temps

 

Jérusalem au temps de Jésus : 4- OPHEL

 

"Le touriste ou le pèlerin qui arrive à Jérusalem aujourd'hui ne peut pas reconnaître la Ville que Jésus a connue. Vingt siècles ont passé, avec bien des destructions et des transformations. Les récits des Evangiles ont suscité chez le lecteur des images que l'état actuel des lieux bouscule et anéantit. C'est un choc. Un choc à surmonter pour chercher à comprendre ce qui s'est passé, pour faire la part des choses: l'archéologie et l'histoire d'un côté et les sources littéraires de l'autre. Elles ont chacune leur importance." (Philippe Gruson, Institut catholique de Paris, Le Monde de la Bible, Sur les pas de Jésus 2 Jérusalem, Bayard 2005)

"Où étaient les portes de la ville? Leur emplacement n'a pas dû beaucoup varier. Celle qui domine la source de Guihôn était toujours aussi nécessaire; de même celle proche du bassin de Siloé: l'accès à l'eau, indispensable, constitue un point de passage obligé." (Philippe Gruson)

 

"Les ennemis de Jésus, craignant quelque attaque, donnèrent avec leurs cris, dans la direction d'Ophel, le signal de leur envoyer du renfort. Ils étaient encore à quelques minutes d'une porte située au midi du Temple, et qui conduit, à travers un petit faubourg nommé Ophel, [...]

Les cinquante soldats étaient détachés d'une troupe de trois cents hommes qui avaient occupé à l'improviste les portes et les rues d'Ophel ; car le traître Judas avait fait observer aux princes des prêtres que les habitants d'Ophel pauvres journaliers pour la plupart, porteurs d'eau et de bois pour le Temple, étaient les partisans les plus déterminés de Jésus, et qu'on pouvait craindre qu'ils ne tentassent de le délivrer [...]

Lorsque les chrétiens se séparèrent des Juifs, et qu'on établit des demeures pour la communauté, des tentes et des cabanes furent tendues depuis ici jusqu'au mont des Oliviers, à travers la vallée. C'était aussi là qu'alors s'était établi saint Etienne. Ophel couvre une colline entourée de murs et située au midi du Temple. Ce bourg ne me semble guère plus petit que Dulmen (C'est le nom du lieu où est mort la soeur Emmerich, dans l'évêché de Munster.) [...]

Pendant ce temps, la troupe inhumaine qui amenait le Sauveur s'approchait de la porte d'Ophel. Jésus était de nouveau tombé par terre, et il ne paraissait pas pouvoir aller plus loin [...] La troupe s'étant arrêtée un instant et les archers ayant relâché ses liens, un autre soldat miséricordieux lui apporta de l'eau d'une fontaine située dans le voisinage (C'était vraisemblablement la fontaine de Siloé ou celle de Roget). Il puisa cette eau dans un cornet d'écorce roulée, tel que les soldats et les voyageurs en portent sur eux dans ce pays [...] Le cortège se remit en marche au milieu des mauvais traitements prodigués à Jésus, et arriva à la porte d'Ophel, où il fut accueilli par les cris douloureux des habitants, que la reconnaissance attachait à Jésus [...]

Ophel est bâti sur une colline ; sur le point le plus élevé est une place, où je vis beaucoup de bois de construction entassé. Le cortège alla ensuite en descendant, et passa par une porte pratiquée dans une muraille. Quand il eut traversé Ophel, on empêcha le peuple de le suivre. Ils descendirent encore un peu, laissant à droite un grand édifice, reste des ouvrages de Salomon, si je ne me trompe, et à gauche l'étang de Bethsaïde ; puis ils allèrent encore au couchant, suivant une rue en pente appelée Millo. Alors ils tournèrent un peu au midi en montant vers Sion par de grands escaliers, et ils arrivèrent à la maison d'Anne [...]

La Mère de Jésus fut ramenée par les saintes femmes, à travers Ophel, vers la maison de Marie, mère de Marc, qui était au pied de la montagne de Sion."

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/CatherineEm/LaPassion/3prison.html

 

OPHEL en l'an 30 (résumé)

La porte d'Ophel située au midi du Temple conduit à travers un petit faubourg nommé Ophel, dont les habitants, pauvres journaliers pour la plupart, porteurs d'eau et de bois pour le Temple, étaient les partisans les plus déterminés de Jésus.
Ophel couvre une colline entourée de murs et située au midi du Temple; une fontaine est située dans le voisinage
; sur le point le plus élevé est une place, où je vis beaucoup de bois de construction entassé.
En traversant Ophel, on passe par une porte pratiquée dans une muraille. on descend encore un peu, laissant à droite un grand édifice, reste des ouvrages de Salomon et à gauche l'étang de Bethsaïde ; puis en allant au couchant, suivant une rue en pente appelée Millo, on tourne un peu au midi en montant vers Sion par de grands escaliers et on arrive à la maison d'Anne.

OPHEL aujourd'hui

"Cette colline est située au milieu de collines calcaires, à environ 700 mètres d’altitude. Elle constitue un long et étroit promontoire arrondi, sorte de presqu'île sur la pente méridionale du mont du Temple à Jérusalem entre le Tyropoeon (Tyropéon), à l'ouest et la vallée du Cédron, à l'est. La longue crête étroite de l'ensemble Ophel-mont Sion, constituait un site défensif naturel.

L'ophel appelée aussi "la Sion primitive", ou "Cité de David", était l'antique acropole cananéenne. David y fit transporter l'Arche d'alliance (Bible: 2 S 6,10-12). Plus tard, le roi Salomon y bâtit le temple qui porta son nom.

[...] le roi Ézéchias, fit creuser dans la roche un tunnel-canal long de plus de cinq cents mètres et une citerne appelée bassin de Silwan (ou « piscine de Siloé ») afin d'assurer l’alimentation en eau de la ville en cas de siège." http://fr.wikipedia.org/wiki/Ophel

"Découverte d’une muraille de Jérusalem datant du Xe siècle avant JC

La section de la muraille découverte mesure 70 mètres de long et six mètres de haut, elle est située dans la zone connue sous le nom d’Ophel, entre la Cité de David et le mur sud du Mont du Temple.

Dans ce complexe on a trouvé un corps de garde intérieur donnait accès au quartier royal de la ville, une structure royale adjacente à la guérite, et une tour d'angle qui donne sur une partie importante de la vallée adjacente de Kidron.

Les fouilles ont été menées en coopération avec l'Israel Antiquities Authority, l’Autorité Israélienne responsable la Nature et des Parcs, et la Société pour le développement de Jérusalem-Est. Des étudiants en archéologie de l'Université hébraïque de Jérusalem ainsi que des étudiants bénévoles du Herbert W. Armstrong College d’Edmond (Oklahoma), ainsi que des travailleurs spécialement embauchés pour ce projet ont participé aux travaux d'excavation.

"Le mur de la ville mis à jour témoigne d'une présence de pouvoir. Sa force et la forme de sa construction indiquent un haut niveau d'ingénierie ", souligne M. Mazar. La muraille est située à l'extrémité orientale de la zone Ophel dans un emplacement élevé, stratégique au sommet de la pente ouest de la vallée de Kidron.

«La comparaison de cette dernière découverte avec le mur d'enceinte et les portes de l'époque du Premier Temple, ainsi que des poteries trouvées sur le site, nous permettent de penser, avec un grand degré de certitude, que le mur qui a été découvert est celui qui a été construit par le roi Salomon à Jérusalem à la fin du Xe siècle avant notre ère » dit Mazar
" http://www.ffhu.org/parent/403/

Précédent Retour Suivant

 

Découvrez Anne Catherine Emmerich Retour

Maria und Julia Gräfin Schmiesing-Kerssenbrock (vers 1860)

" Et moi je suis morte, je ne suis qu'un esprit; autrement je ne pourrais voir ces choses, car elles n'existent pas maintenant, et cependant maintenant elles existent. Mais cela n'existe pas dans le temps; en Dieu il n'y a pas de temps, en Dieu tout est présent ; je suis morte, je suis un esprit. " (Anne Catherine Emmerich)