QUI ETAIT ANNE CATHERINE EMMERICH ?

La plus grande visionnaire de tous les temps

 

Voeux et sacrifices, un téléfilm sur la relation entre Clemens Brentano et Anne Catherine Emmerich

 

Après la télévision française et le téléfilm réalisé par Michel SUBIELA dans le cadre de l'émission "Tribunal de l'impossible", nos voisins d'Outre-Rhin nous proposent enfin un téléfilm consacré à Anne Catherine Emmerich.

VŒUX ET SACRIFICES, diffusé le vendredi 30 mai 21 heures sur Arte, a été réalisé par Dominik Graf. Il s'est inspiré, pour le scénario, du roman éponyme de Von Kai Meyer ( "Das Gelübde"). Si la reconstitution du contexte historique et social est réussie, certains passages du téléfilm propres au roman sont inattendus. Ils illustrent la réflexion de l'auteur mais ne sont pas fidèles à la biographie d'Anne Catherine.

 

La prestation des acteurs:

Misel Maticevic (Clemens Brentano) et,

Tanja Schleiff (Anne-Catherine Emmerick), est excellente.

L'armée prussienne occupant la Westphalie après la défaite des armées napoléoniennes.

Reconstitution des expériences scientifiques tentées par les autorités de l'époque sur Anne Catherine.

 

Cette scène dans le clocher de l'église, n'est pas relatée dans les textes témoignant de la vie d'Anne Catherine, mais, soulève le problème de l'inspiration divine ou satanique des visions de la mystique et du rôle tenu par Clemens Brentano. La nudité affichée du personnage ne correspond pas à la personnalité d'Anne Catherine qui était d'une pudeur exemplaire.

L'auteur propose une idylle entre Clemens Brentano et une sœur d'Anne Catherine Emmerich (Gertrud). De cette union naîtra une petite fille. On peut s'étonner de voir Clemens Brentano enfreindre des lois chrétiennes élémentaires malgré ces années passées auprès de la mystique de Dulmen.

Ce téléfilm, malgré ses maladresses, témoigne assez bien d'Anne Catherine Emmerich et de son univers. Il permet, en 1h30, de s'imprégner de l'atmosphère de l'époque et de s'initier au phénomène mystique.

Téléfilm produit notamment par: Colonia Media, WDR & ARTE

 

LE CHOIX DE LA CROIX
Anne-Catherine Emmerick, le destin d'une mystique

VŒUX ET SACRIFICES vendredi 30 mai 21 heures sur Arte

Déroutant, ce téléfilm l'est sans nul doute.
Le projet du réalisateur allemand Dominique Graf ne manquait pourtant pas d'audace. Mais comment porter à l'écran un destin aussi complexe que celui d'Anne Catherine Emmerick (1774-1824), béatifiée en 2004 par Jean-Paul II ? L'histoire commence au moment où Clemens Brentano, poète converti au catholicisme, se rend dans un bourg de Westphalie pour rencontrer la mystique, alitée depuis cinq ans, dont les visions du Christ et les stigmates de la Passion divisent les autorités politiques et ecclésiales. À travers les conversations entre les deux personnages, le récit tente de percer le mystère qui entoure la vie de la religieuse. Si Dieu met toujours à l'épreuve les plus petits, explique-t-elle à son confident, c'est "parce que ce sont les plus faibles qu'il a élus pour nous donner une image du royaume des Cieux, parce que ce sont eux les plus proches de la sainteté". Hélas, le scénario, décousu, manque de rythme. Des images parfois crues (corps sanguinolent, violentes convulsions...) ne font qu'ajouter au malaise général. Ce n'est pourtant pas pour son expérience surnaturelle qu'Anne Catherine Emmerick a été béatifiée, mais pour l'exemplarité de sa foi, de sa charité et de son espérance. Un souffle absent du film, qui souffre au contraire d'une atmosphère pesante et pessimiste. D'autre part, le récit ne fait qu'effleurer l'ambiguïté du rôle de Brentano dans la consignation des visions de la bienheureuse, lui qui n'a cessé de corriger et d'enjoliver ses récits. Cette dimension essentielle relève ici de l'anecdote. Reste la prestation convaincante des deux acteurs principaux et la description réussie d'une Allemagne encore profondément divisée, où le luxe des salons berlinois contraste avec des régions minées par l'insalubrité et la misère du monde paysan.
FRANÇOIS-XAVIER MAIGRE

 

Ce journaliste du quotidien LA CROIX sous-entend que les textes des visions, qui nous sont parvenus, sont falsifiés : "lui qui n'a cessé de corriger et d'enjoliver ses récits"

Si "corriger" et "enjoliver" signifient que les textes ont été complétés, au cours de la compilation des nombreuses notes qui remplissent les quelques soixante cahiers de Clemens Brentano, c'est normal. Si c'est affirmer que les textes sont faux parce que des erreurs ou des contradictions ont été rectifiées ou embellies: c'est une calomnie ! D'ailleurs, de tels propos, fréquemment avancés, ne sont jamais étayés par des exemples. Ce sont des affirmations gratuites.

Pour en savoir plus: Comment ses visions ont été rédigées ?

 

 

Découvrez Anne Catherine Emmerich Retour

Holzstich der stigmatisierten Nonne von Dülmen (1819)

" Et moi je suis morte, je ne suis qu'un esprit; autrement je ne pourrais voir ces choses, car elles n'existent pas maintenant, et cependant maintenant elles existent. Mais cela n'existe pas dans le temps; en Dieu il n'y a pas de temps, en Dieu tout est présent ; je suis morte, je suis un esprit. " (Anne Catherine Emmerich)